Navigation et recherche rapide

Été sur le Gornergrat

Source d’énergie

Alors que le train du Gornergrat surmonte des déclivités pouvant atteindre 200 ‰ et une différence d’altitude de 1469 m, ses passagers peuvent découvrir avec tous leurs sens une flore et une faune exceptionnelles pour ces hauteurs. La senteur épicée des forêts de mélèzes et d’aroles pénètre l’été dans les wagons par les vitres ouvertes. Des papillons survolent par centaines des mers de fleurs bigarrées, un vrai plaisir pour les yeux. Les légers sons de cloche des moutons et chèvres en pâture rompent le silence des Alpes. À moins que vous n’entendiez les appels des voyageurs lorsque le Cervin une fois de plus se met en scène.

Si même les touristes oublient de prendre des photos...
Panier Votre panier est vide